Brittany Ferries : Un nouvel affrètement de navire pour assurer les horaires de la saison 2020

 

0
190
 

Roscoff, vendredi 21 juin 2019,Brittany Ferries annonce la finalisation de l’affrrètement d’un navire supplémentaire pour une durée d’un an, de novembre 2019 à novembre 2020, afin de permettre d’apporter un complément de flexibilité à ses routes maritimes qui relient la France, le Royaume-Uni, l’Espagne et l’Irlande.

© Brittany Ferries

Il sera affrété à Stena Ro-Ro et navigue actuellement entre Ancône et Trieste en Italie. Ce navire de classe Visentini sera le troisième de ce type après l’Etretat et le Connemara,  à rejoindre la flotte de Brittany Ferries.

Un nouveau navire affrété pour un an
 » Cet affrètement est une évolution importante dans la planification de notre saison 2020 « , commente Christophe Mathieu, Président du Directoire de Brittany Ferries. « Notre navire amiral Pont-Aven sera en arrêt technique pour une période d’au moins 10 semaines cet hiver pour le remplacement de l’un de ses 4 moteurs, impactant de manière significative notre capacité passagers et fret.

Nous devons également nous assurer que nous sommes en mesure de faire face à tout retard éventuel dans la livraison de notre prochain navire Honfleur,  et ce, toujours en prévision de la saison estivale 2020.

Pour ces deux raisons, nous avons pris la décision d’affréter un nouveau navire pour une durée d’an. »

Brittany Ferries renforce son engagement en faveur des marins français.
 » Brittany Ferries renforce ainsi son engagement en faveur des marins français. En outre, l’enseignement que nous avons tiré des préparatifs du Brexit en mars et avril nous incite à penser qu’il est judicieux de générer des capacités supplémentaires dans le cas où le gouvernement britannique nous solliciterait fin octobre.

Le nouveau navire opèrera entre Cork (Irlande) et l’Espagne, prolongeant ainsi la période d’exploitation de cette ligne nouvellement créée en mai 2018 et opérée par le  Connemara avec un objectif d’essai sur une période de 2 ans. Le Connemara, qui opère aujourd’hui entre Cork et Santander sera placé sous pavillon français 6 mois plutôt que prévu. Brittany Ferries renforce ainsi son engagement en faveur des marins français.

Après le changement de pavillon, le Connemara couvrira les périodes d’arrêt technique des navires de la flotte en période hivernale permettant à l’Etretat qui opère actuellement sur la ligne le Havre-Portsmouth, d’opérer sur la ligne Royaume-Uni Espagne en avril prochain.  »

A propos de Brittany Ferries
En 1967, un agriculteur du Finistère, Alexis Gourvennec, parvient à fédérer le Comité d’Etudes et de Liaison des Intérêts Bretons (CELIB) et la Société d’Economie Mixte du Nord-Finistère (SEMENF) autour d’un projet aussi novateur qu’ambitieux : contribuer au désenclavement de la Bretagne par son ouverture maritime aux partenaires traditionnels que constituent pour elle l’Irlande et la Grande-Bretagne.

En 1972 naît la compagnie B.A.I. (Bretagne-Angleterre-Irlande), dont la première liaison transmanche est inaugurée, en janvier 1973, quand le navire Kerisnel quitte le port de Roscoff pour celui de Plymouth avec, à son bord, des camions transportant différentes productions légumières bretonnes. L’histoire de Brittany Ferries commence donc le 2 janvier 1973, juste 24 heures après l’entrée de la Grande-Bretagne dans le Marché commun. Une première réussite pour la toute jeune compagnie. Elle s’ouvre rapidement au transport passager, puis devient également opérateur de croisières.

Brittany Ferries s’imposera rapidement comme leader national du transport maritime français : un leader atypique, sous actionnariat privé, toujours détenu par une coopérative agricole bretonne et battant pavillon français.

Brittany Ferries en quelques chiffres aujourd’hui :
1er employeur de marins français – Entre 2400 et 3100 collaborateurs selon la saisonnalité (dont 1.700 marins) – Chiffre d’affaires : 444.2 millions d’euros/an – 2,63 millions de passagers  901 000 voitures – 205 400 camions  6 000 emplois indirects – 14,5 millions de nuitées générées en Europe dont 9,2 millions en France – 12 navires – 12 routes maritimes desservies entre la France, le Royaume Uni, l’Irlande et l’Espagne -11 ports : Roscoff, Saint-Malo, Cherbourg, Caen-Ouistreham, Le Havre, Plymouth, Poole, Portsmouth, Cork, Santander, Bilbao.